SEFCO

La quête de l’eau, les sourciers

sourcier03.jpg Louis Grelard

Est-ce le fait que France Bleue La Rochelle fait maintenant des annonces publicitaires pour annoncer le Quart d’heure charentais, ou bien le thème de la quête de l’eau, avec tout son mystère est-il très « porteur », car la Boutique du Croît vif à Saintes (2 ruelle de l’Hospice) contenait un nombre très important d’auditeurs. C’est bien simple, il n’y avait pas assez de chaises, et les retardataires ont dû s’asseoir par terre.


 cid285a1c9af2624077a5f08ca1cb34bb4b.jpgsourcier00.jpgcid1ece0e4134784cf19ba62585f9dcafb1.jpg

C’est Louis Grelard qui est venu, en compagnie de Jean-Claude Lucazeau, nous parler de son art. Louis est un sourcier réputé qui est demandé dans tout le département et même au-delà. Pour découvrir des sources, dit-il, il faut avoir un don. C’est à l’âge de quarante ans que Louis s’est aperçu qu’il le possédait. Il l’a ensuite perfectionné, et il est capable de découvrir la profondeur d’une nappe au mètre près.
La Saintonge est riche en rivières souterraines, et le sourcier est capable de calculer le tracé d’un cours d’eau, et le point de jonction avec un autre cours d’eau pour obtenir un débit plus fort. Louis travaille avec un pendule, il est radiesthésiste, mais d’autres le font avec une baguette de coudrier, et chacun a ses propres conventions. Il va sur le terrain, et peut même découvrir l’existence d’une source à partir d’un plan.
La quête de l’eau est avant tout une question d’onde, de fluide magnétique entre l’homme et la nature. C’est le cerveau qui réagit lorsqu’il se trouve en présence d’une source, le pendule ou la baguette sont le prolongement du cerveau et réagissent en conséquence.
Louis nous explique qu’à chaque fois qu’il effectue ses recherches pour découvrir une source, il en sort épuisé. Faire des efforts très importants et très fréquents peut être dangereux pour la santé du sourcier. Il estime que 30 % environ de la population a le don de la quête de l’eau. Pour ma part, j’ai essayé de faire tourner un pendule au-dessus de mon puits, mais il ne s’est rien passé : je fais partie des 70 %.
Ce fut une matinée très enrichissante, avec un public subjugué. Certains sourciers amateurs étaient présents, ils sont venus confronter leur expérience à celle de Louis Grelard et lui demander conseil. Bien entendu, la réunion s’est terminée par des contes et des chansons en patois par nos deux « drôlesses », la Mounette et la Nine.
Bref un Quart d’heure charentais très dense et de qualité, mais le sourcier garde, heureusement, sa part de mystère.

Pierre Péronneau

sourcier10.jpg  La Mounette

sourcier09.jpg  La Nine

Un commentaire »

  1. skill7 dit :

    Merci pour nous avoir expliquer un peu votre activité, ce fut vraiment très instructif.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

aurore57 |
polo67 |
rwandanostalgie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Oliverchris dreaming of Quebec
| Stutzheim-Offenheim
| dahirafemmesmouridesbayefal...