SEFCO

Festival patois de Poullignac

sdc11456.jpgsdc11461.jpgsdc11455.jpg sdc11465.jpgsdc11463.jpge023.jpge030.jpge025.jpge0381.jpg

Poullignac est un petit village charentais situé entre Barbezieux et Montmoreau, qui accueille chaque année, le dernier dimanche de juin, un festival patois. L’an prochain ce sera la vingtième année, et les organisateurs nous promettent un spectacle exceptionnel.

Ce dimanche 28 juin 2009, sous un très beau soleil, le public fut très nombreux. Il put admirer l’exposition de peinture et le marché. Des auteurs étaient présents : Jean-Claude Lucazeau et sa collection de Saintongeais qui font de la résistance, Pierre Péronneau et son ouvrage sur son grand-père Goulebenéze, le romancier breuilletois Jacques-Edmond Machefert qui, outre ses ouvrages, présentait le DVD sur Goulebenéze par Charly Grenon, Dorothy Michaud, et Jean-Pierre Coutanceau (Peulouc) qui vendait son livre d’histoires « Les beunasses, les fumelles et les cheuns ».

Après un excellent repas, le spectacle put commencer, avec en fil rouge le groupe folklorique des Efournigeas de Semussac. L’animation fut assurée par Birolut et Nono Saute Palisse. Outre les patoisants habituels (la Nine, Mounette, Goul’ à r’ssort, Rosalie, Peulouc, Jhenti de la Vargne, Juju la bitoune et Vanou le cagouilleau), le festival recevait cette année quelques nouveaux : Guy Chartier (alias Jhustine) et son parapluie bleu, Éric Nowak, qui apporta une pointe d’accent de la région de Ruffec, François Latard, in biton de Jhonzat, et Eugène  qui chante du Goulebenéze en s’accompagnant à la guitare.

Bref une très belle journée, et une organisation impeccable. Félicitation à Madame le Maire de Poullignac Mireille, à la famille Boutemy, aux amis anglais et à tous les organisateurs.

Photos : Madame le Maire Mireille Neeser – Les exposants et leurs livres – Mido Boutemy accrochant un tableau – Jacques-Edmond Machefert en grande conversation avec Rosalie – Pierre Péronneau en compagnie d’Éric Nowak, de Jean-Claude Lucazeau et Armelle – Les Efournigeas de Semussac – Les deux complices Nono saute palisse et Birolut – Jhustine et son parapluie bleu – Tous les patoisants rassemblés autour de Pierre Péronneau qui raconte, avec la Nine, une histoire de son grand-père Goulebenéze « Le temps des fauches ».

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

aurore57 |
polo67 |
rwandanostalgie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Oliverchris dreaming of Quebec
| Stutzheim-Offenheim
| dahirafemmesmouridesbayefal...